TEST | Brut@l

KICK SOME ASCII !

Telle est la devise de ce Dungeon Crawler indépendant développé par le studio écossais Stormcloud Games sorti le 09 Aôut 2016 sur PS4 et PC.
Alors si vous appréciez trancher du monstre, la difficulté et les jeux différents, Brut@l est fait pour vous !

A mi-chemin entre Diablo et Gauntlet, Brut@l est en fait un mix de deux genres, à la fois un Dungeon Crawler et un Hack’n’Slash. L’objectif du jeu étant de venir à bout des 26 donjons générés de manière aléatoire avant de se frotter au boss final dont on ne sait pas grand chose.
Vous aurez le choix entre quatre classes bien distinctes : le Mage spécialisé dans la magie et l’utilisation des bâtons, le Guerrier qui utilise la force brute et les armes lourdes, l’Amazone qui est en fait un assassin maniant les lames et l’Eclaireur qui lui se spécialise dans les combats à distance grâce à son arc.
Chacun pouvant utiliser une capacité spéciale lui étant propre. Le tableau des compétences est quant à lui commun à tous les personnages mais dès le départ vous aurez des points déjà débloqués selon la classe que vous choisirez.

Brut@l est également jouable à 2 joueurs en co-op locale, chose qui se fait de plus en plus rare de nos jours. On regrettera tout de même un mode multijoueur en ligne malgré la présence d’un tableau des scores apportant un aspect « scoring » au titre.

burtal coopA new player joins the game !

Du crafting, de la magie et des Game Over !

Il est possible de détruire les objets du décor afin d’obtenir de l’expérience qui vous permettra de monter en niveau et ainsi débloquer de nouvelles compétences. Vous trouverez également des trésors qui vous serviront à acheter des vies supplémentaires car hélas le jeu est très punitif. En effet, si vous mourrez vous devrez tout recommencer depuis le début.
Pour vous aider à avancer et à combattre les différentes créatures, il est possible de crafter des armes grâce aux différentes recettes que vous ramasserez sur votre chemin. Pour ce faire, il faudra au préalable ramasser les différents caractères ASCII disséminés sur votre chemin dans les différents donjons.

burtal craftLe crafting d’un marteau après avoir récupéré la recette et les différents caractères nécessaires.

Certains d’entre eux sont « légendaires » et vous permettent d’ajouter un effet à votre arme, comme par exemple électrifier la lame de votre épée afin d’électrocuter vos ennemis.

Crafting d'un arc de feu en utilisant des caractères enchantés.Crafting d’un arc de feu en utilisant des caractères enchantés.

En plus du système de crafting d’armes, il est possible de créer ses propres potions en ramassant les restes des dépouilles de vos adversaires et qui se montreront très utiles durant votre voyage dans ce monde étrange. Certaines pouvant se boire pour, par exemple, vous rendre invisible ou enflammer des ennemis en leur balançant en pleine face.

Burtal potion

Vous trouverez également différentes pièces d’armures éphémères qui augmenteront vos points de défense mais qui se détruiront au fur et à mesure que vous encaisserez des dégâts.

Un peu de gameplay commenté par mes soins.

Comme un air de Tron…

Toute la direction artistique du titre repose sur l’utilisation des ASCII, ces caractères informatiques qui vont de l’alphabet traditionnel que l’on connait, aux caractères spéciaux. Les graphismes sont assez simples mais efficaces, en effet, le jeu se déroule sur un fond noir. Cependant les différents effets générés par les ennemis ou nos compétences, apportent un dynamisme marqué à l’aspect graphique du jeu.

Le gameplay est assez intuitif et fluide. Après quelques minutes de jeu, manette en mains, on comprend vite comment frapper, esquiver ou bloquer. Ainsi les combats deviennent rapidement jouissifs mais peuvent tout de même parfois se montrer frustrants à cause de la caméra qui peut quelques fois être cachée par un objet du décor.

Si vous arrivez à venir à bout des 26 donjons et que vous vous sentez l’âme d’un level designer, vous pourrez vous essayer au mode « Création de Donjon » afin de créer vos propres niveaux et les partager en ligne. Puis pourquoi pas y mourir, si vous avez vu les choses en grand.

 

 

En résumé :

Brut@l est un petit jeu très sympa, sans être innovant il apporte une fraicheur certaine grâce à sa direction artistique atypique mais pourra se montrer parfois répétitif (malgré la génération procédurale des donjons) et difficile si vous ne faites pas attention aux différents pièges ou si vous tombez dans le vide.
Les fans du genre retrouveront de bonnes sensations et y trouveront leur compte en solo ou en co-op avec un ami.
L’éditeur de donjon est également fort appréciable ainsi que le tableau des scores pour les plus compétitifs d’entre vous.

  • La direction artistique innovante
  • Le mode co-op locale
  • Le crafting d’armes et de potions
  • L’éditeur de donjons
  • Morts parfois trop punitives
  • Le bestiaire peu varié
  • Quelques lags
  • Les musiques ne sont pas terribles

Testé sur PS4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *