ACTUS | Gwent, on testé la Bêta Fermée

« Gwent – the Witcher card game » est un jeu de carte stratégique inspiré du mini-jeu éponyme de The Witcher 3, développé et édité par CD-Projekt Red. Il a été présenté la première fois à l’E3 en 2016 lors de la conférence Microsoft.

Un jeu très attendu aux modes de jeu classiques

Bien qu’à l’origine pensé comme un mini-jeu totalement optionnel dans cette immense expérience qu’est The Witcher 3 : Wild Hunt, le Gwent (ou Gwynt pour la version française) a connu un tel succès que l’équipe de CD-Projekt Red a décidé d’en faire un jeu à part entière. Le principe du Gwent reste le même que celui présent dans le RPG polonais, bien que certains aspect aient été retravaillés.

Après avoir réinstallé GOG Galaxy et installé le jeu, un court tutoriel en 3 étapes nous apprend les règles de base en une quinzaine de minutes. Ensuite, plusieurs modes de jeu s’offrent à nous : les Match normaux (JcJ classique), les Match classés (disponible lorsqu’on atteint le niveau 10), le mode Entrainement et un mode Campagne, qui n’est pas disponible dans la bêta. Bien entendu, comme dans tous les jeux du même genre, il y a aussi un espace dédié à la collection de carte (où l’on peut notamment construire ses decks ou crafter ses cartes) ainsi qu’une boutique où il est possible d’acquérir de nouveaux « tonneaux de carte ».

Des règles simples et originales

Le but du jeu est de cumuler plus de points que son adversaire. La plupart des cartes qui composent les decks ont une puissance, et c’est la somme des puissances des cartes dont chaque joueurs dispose sur le plateau qui détermine qui remporte la manche. Il faut remporter deux manches sur trois pour gagner la partie.

Le plateau est divisé en deux zones, une par joueur, elles-mêmes subdivisées en trois rangs (mêlée, distance, arme de siège). La plupart des cartes ne peuvent être jouée que sur un seul type de rang, bien que certaines puissent s’adapter à n’importe quel rang. Il y a aussi les cartes spéciales, qui sont immédiatement détruites après utilisation et qui peuvent influer sur une carte particulière ou sur toute une rangée.

Les decks peuvent contenir entre 25 et 40 cartes. Chaque deck a une faction de prédilection et ne peut contenir que des cartes de cette faction ou des cartes neutres. Il y a pour le moment quatre factions disponibles : les Monstres, les Scoia’Tael, les Royaumes du Nord et Skellige, et une cinquième faction est prévue (Nilfgaard). Chaque deck possède aussi un leader, qui accorde un pouvoir spécial utilisable une fois au court de la partie. Il y a plusieurs leaders par faction, et deux decks d’une même faction peuvent avoir une construction complètement différente suivant la stratégie souhaitée.

Chaque faction correspond a des styles de jeu différents. Par exemple, les cartes Monstres jouent beaucoup avec les changements de climat sur le champ de bataille, alors que les Scoia’Tael regroupent une majorité de cartes d’Embuscades (qui ne se déclenchent pas immédiatement, mais sous certaines conditions) et d’unités pouvant choisir leur rang.

Même s’il est important de bien construire son deck, cela ne suffit pas toujours à remporter la victoire. Le Gwent repose aussi énormément sur le bluff, l’art de faire croire qu’il ne nous reste plus de bonnes cartes et de sortir un Geralt dopé aux élixirs en fin de partie. Il est souvent préférable de perdre un round pour s’assurer de gagner les suivants.

J’ai beaucoup aimé les parties que j’ai eu l’occasion de jouer, bien qu’il y ait à mon avis beaucoup de points encore améliorables. Il est notamment nécessaire de s’intéresser le plus tôt possible à la construction de deck, car les deck de démarrage proposés par défaut ne sont pas suffisant pour apprécier tout l’aspect stratégique que peut offrir le Gwent. Et bien qu’il soit facile d’apprendre à jouer, maîtriser les différentes tactiques nécessite de nombreuses heures et de nombreuses défaites. La direction artistique est une vraie réussite et correspond bien à l’univers du Sorceleur (pas si étonnant si on considère que c’est l’équipe de The Witcher 3 qui s’est occupée de la réalisation).

« Gwent – the Witcher card game » appartient a un genre largement popularisé par le géant de Blizzard, mais sait se démarquer par son univers et un gameplay original déjà connu du public. Le Gwent est assez différent de ses potentiels concurrents pour rencontrer un franc succès lorsqu’il sera accessible à tous.

Si vous avez reçu une clé pour la bêta fermée, vous pouvez déjà jouer sur PC (configuration requise ici) ou Xbox One, la bêta PS4 viendra plus tard. Le jeu est prévu pour sortir sur ces trois plateformes, et l’équipe de CD-Projekt Red a déjà indiqué la possibilité de sortir le Gwent sur Android et IoS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *